Lettre 1

Je vous remercie de vos réponses et de vos encouragements. L'histoire avance et déjà ce n'est plus un projet. Les premiers déblaiements ont commencé. Une place a été repérée où pourrait s'installer la bâtisse, toute de bois. Michel a pris les relevés du terrain pour finaliser l'emplacement exact, ainsi que la grandeur du bâtiment. Nous le fîmes sous les bourrasques printanières. La croupe des chevaux dans le pré voisin, frémissait d'aise sous les gouttes glacées et ventées. Nous cherchons la bonne balance du futur Dojo que l'on voudrait en harmonie avec le lieu.

Juste ce qu'il faut, le terrain étant le maitre d'œuvre. Son langage qui n'est pas le nôtre, nécessite de notre part la plus grande vigilance et le plus grand respect afin de s'accorder à Ce qui habite cet endroit. Peut-être bien présomptueux de notre part, mais tâchons d'y aller Sachant cela ! Jean, le charpentier qui a déjà construit le Kyudojo de Toulouse et celui de Maulévrier ainsi que notre maison à Castelbiague, est de nouveau sollicité et il a accepté sans hésiter.

le dojo du laurier

 

 

le dojo du laurier
 
 
Dans le pré voisin quelques chevaux nous regardaient seul  le poulain un brin moqueur éclata de rire alors que son ainé nous jaugeait, assez méfiant.Ah ! La jeunesse…   
 
 

Rendez-vous le dimanche 3 juillet vers 10h sur les lieux. Nous y travaillerons juste un petit moment ; Quelques coups de pelles et d'élagage avant que nous trinquions tous ensemble. Afin d'y arriver avec douceur, les voitures se gareront près de la petite rivière avant le pont. Les derniers 500m se feront à pieds.

D'ici là, probablement d'autres nouvelles vous parviendront.

Gardons le contact.